La concertation !

La concertation est le mot magique. Il est associé à la démocratie et au respect des autres. Chacun l’espère quant-il y a un sujet qui le touche de près, mais concertation peux vouloir dire passer en force.

En effet si le « concertation » arrive après que tout soit décidé en fait, il ne s’agira que de convaincre les « informés » que le projet est bon pour eux.

Malheureusement dans la gestion communale comme dans la gestion des entreprises les projets ne deviennent publics que quand les décideurs et leurs bureaux d’études ont terminé les détails.

L’idéal serait bien sûr de consulter les citoyens au moment où l’on envisage de réfléchir à un projet et de leur demander à priori leurs avis. Ensuite et seulement ensuite on demande à des experts de travailler avec les éléments récoltés. Une fois ce travail fait retour à la présentation aux citoyens du projet.

Au final bien sûr ce seront les élus qui décideront mais après avoir eu des échanges avec les citoyens tout au long du processus d’élaboration.

L’autre notion à ne jamais oublier est que la commune est une structure déterminante du vivre ensemble, et de ce fait tous les projets doivent être connus de l’ensemble des habitants sans restriction de quartier, d’âge ou d’autres critères.

Pour ma part concertation et consultation sont deux choses bien différentes.

En conclusion c’est bien aux citoyens de choisir leurs élus en fonction de la façon dont ils veulent être traités, car qu’on le veuille ou non on a toujours les élus que l’on mérite collectivement.

Jean-Pierre LETTRON

Que reste-t-il pour les piétons…

Encore une fois le marketing vert l’emporte sur l’intérêt général. La 1ère station Vélib (et la seule pour bien longtemps) à vu le jour avec comme slogan « des vélos pour l’école Catho » pour le plus grand bonheur des évangélistes verts  !

Ce qui n’empêchera pas les parents de bloquer la circulation avec leurs voitures lors de la sortie des enfants mais comme dirait l’autre ce n’est pas le problème.

Le Maire soigne son électorat les parents de l’école confessionnel et les cyclistes. Pour pouvoir le faire on reprend aux piétons encore un peu de leur espace là où ils avait un espace raisonnable, car plus loin le département avait réduit le passage des piétons à une portion congrue.

Quand les bobos parisiens soutenu par les évangélistes verts demanderons des espaces pour les patinettes on peut s’inquiéter sur le choix de la majorité de Bourg-la-Reine sur le choix des emplacements.

Espérons que pour les prochaines élections municipales les piétons laïcs se ferons entendre en votants pour une autre majorité.

Mercredi soir en lisant le courrier de ma boite aux lettres d’élu, je trouve la lettre du SIGEIF dont notre commune est adhérente.

Je vous fait profité de deux articles dont vous comprendrez la relation avec le choix du chauffage du CAEL.
Donc soit les élus de la majorité ne lisent pas les document des structures dans lesquelles ils sont, soit ça ne les intéresse pas. Quand à « la droite c’est la bonne gestion et la gauche les dépenses inutiles » il semblerait qu’à Bourg-la-Reine ce ne soit pas le cas !

Par ailleurs la semaine prochaine j’aurais le plaisir de vous connaitre l’étude qui a déterminée le choix de la majorité, là je vous assure qu’il y aura de quoi méditer entre la supercherie des conclusions des cabinets d’étude grassement payés et l’incompétence de ceux qui les mandatent.