Mercredi soir en lisant le courrier de ma boite aux lettres d’élu, je trouve la lettre du SIGEIF dont notre commune est adhérente.

Je vous fait profité de deux articles dont vous comprendrez la relation avec le choix du chauffage du CAEL.
Donc soit les élus de la majorité ne lisent pas les document des structures dans lesquelles ils sont, soit ça ne les intéresse pas. Quand à « la droite c’est la bonne gestion et la gauche les dépenses inutiles » il semblerait qu’à Bourg-la-Reine ce ne soit pas le cas !

Par ailleurs la semaine prochaine j’aurais le plaisir de vous connaitre l’étude qui a déterminée le choix de la majorité, là je vous assure qu’il y aura de quoi méditer entre la supercherie des conclusions des cabinets d’étude grassement payés et l’incompétence de ceux qui les mandatent.

 

Au lieu de rechercher l’apaisement avec les familles, le maire de Bourg-la-Reine a décidé d’ignorer une nouvelle fois leur avis sur les rythmes scolaires. Il leur a adressé pendant les vacances un courrier annonçant le retour à la semaine des 4 jours.

Continue reading

A Bourg-la-Reine, il a ceux qui préfèrent le bruit des voitures, aux jeux des enfants

Notre Maire nous a annoncé récemment que l’aire de jeux pour les enfants en bas âge du square Colbert allait être déplacée dans un autre espace. Pour mémoire la résidence villa Angelica a été réalisée avec le square Colbert et l’aire de jeux pour des enfants de 1à 6 ans comme partie prenante du projet. (Entrée à la hauteur du 74 avenue du Général Leclerc ou du 47 boulevard du Maréchal Joffre)

20180303_155336
20180303_160004

Il s’agit bien d’une aire de jeux pour les enfants de moins de 6 ans !
Donc accompagnées par un parent ou une assistante maternelle. Avec un usage entre 9h le matin et 19h au maximum.
On ne parle pas d’un espace pour adolescent ouvert jusqu’à tard le soir !

Pour des riverains coincés entre les deux branches de la RN920 se plaindre du « bruit » insupportable des enfants de moins de 6 ans relève du pur délire comparé à celui des véhicules.
Que devrais dire les riverains des écoles avec les « bruit » des cours de récréation ou ceux des autres squares avec des aires de jeux bien plus importantes.
Ce qui est étonnant c’est que les mêmes habitants de la résidence Angélica ne demandent pas la suppression de la circulation sur la RN 920!

Et par ailleurs on parle de « bruit » aux heures ou les salariés sont au travail. A dire que le « bruit »gène exclusivement les retraités, il n’y a qu’un pas, que je franchis sans états d’âmes.

Alors pourquoi le Maire a-t-il répondu favorablement à cette demande du « non-vivre » ensemble alors que bien autres demandes bien plus justifiées reçoivent des avis négatif ? Ou qu’il faille des années pour éventuellement voir la ville intervenir. Oui pourquoi celle-ci?

Car avant même avoir trouvé une solution l’aire de jeux est cadenassé !
Et tout cela pour une aire de jeux minuscule.

Je ne doute pas qu’après la destruction de cet aire de jeux ce soit le square dans son ensemble voir même le passage public qui soit menacés. Car quand les intérêts particuliers prennent le pas sur l’intérêt général, il n’y a pas de limite aux demandes conçues « dans les eaux glacées du calcul égoïste ».

En résumé :

  • pourquoi cette demande-là trouve-t-elle de l’écho dans la majorité ?
  • Le même principe sera-t-il appliqué tous les riverains se plaignant du « bruit » des squares et écoles de la ville.

Car dans un système républicain ce qui est vrai pour un citoyen l’ai pour tous les autres.

Je ne doute pas, que je ne vais pas que me faire des amis avec cette tribune. Mais le rôle d’un élu n’est pas de faire du clientélisme, sont rôle est de défendre l’intérêt général pour tous les citoyens de la commune.

Pour faire suite à cet article vous pourrez donner votre avis sur ce sujet via une enquête Google sur la page d’accueil de mon site. Car toute la vie de la cité est l’affaire tous. C’est de notre indifférence que naissent les inégalités et abus de pouvoir.

Jean-Pierre LETTRON

En 2013 le conseil municipal a adopté l’agenda 21 de la ville

Celui-ci affirme notamment une réduction des émissions CO2 à l’horizon 2020.

Or pour la construction du nouveau bâtiment du CAEL le choix du chauffage au gaz de ce bâtiment a été retenu. D’ailleurs une commission d’appel d’offres sera réunie mardi 6 mars pour déterminer à qui seront attribués les marchés. A moins de montrer que le gaz naturel n’émet pas de CO2 il semble bien que ce choix ne soit pas dans la cible de l’agenda 21 voté par le conseil municipal en 2013.

A partir de cette décision on peut s’interroger en 2018 sur les mesures prises par la ville pour réduire les émissions de CO2 depuis 2013

Des annonces il y en a eu mais la mesure des résultats se fait grandement attendre. D’ailleurs lorsque l’on réclame le résultat des mesures des actions engagées nous n’avons jamais de réponse. Notamment pour ce qui est de l’installation des stations Autolib sur la voie publique, aucune statistique et donc aucune évaluation possible de la réduction des émissions de CO2 sur la commune.

Depuis 2013 aucun bâtiment communal n’a été rénové pour modifier le mode de chauffage afin de le remplacer par un chauffage avec une énergie décarbonée. A part se concentrer sur des changements de lampe pour réduire la consommation d’électricité sur l’éclairage public, ce qui par ailleurs reste encore à démontrer et qui de toute façon n’aura que peu d’impact sur les émissions de CO2 vu qu’en France l’électricité est à 90 % carbonée. Cette réduction de la consommation d’électricité n’est d’ailleurs pas du tout inscrite dans les objectifs de l’agenda 21.

Bref l’agenda 21 et encore une fois de plus un éléments du marketing environnemental qui laisse croire aux populations que l’on veut améliorer leur cadre de vie alors que fondamentalement les pratiques restent les mêmes.

Pour ce qui est du chauffage du nouveau bâtiment du CAEL, la seule réponse à mes interrogations est que le gaz est moins cher que l’électricité ! Ce qui, si on compare le prix du kilowattheure s’avère exacte, mais quand on parle de facture annuelle de fonctionnement encore faut avoir une étude sur le nombre de kilowattheure consommé avec chaque solution notamment dans des bâtiments avec des présences intermittentes et dans lesquels nous aurions installé des détections de présence pièces par pièces. Hors aucune étude comparative n’a été faite ! Qui a pris le choix de la solution Gaz et pourquoi ?

Au bout du compte le coût de fonctionnement de ce nouveau bâtiment sera payé par la ville quel qu’en soit le prix. Le 6 mars la commission d’appel d’offres se réunira alors que nous n’avons aucune estimation du coût de fonctionnement de la solution retenue. Ce qui est quand même un peu fort de café avant la tenue d’une commission d’appel d’offre sur les coûts d’investissement.

Finalement des coûts de fonctionnement élevé pour la commune et le non-respect de l’agenda 21 tout cela ne gêne aucunement une majorité qui de toute façon votera les décisions du maire sans aucun état d’âme comme d’habitude.