A Bourg-la-Reine le maire sortant ne passe pas au 1er tour.

Et affaiblissement de la gauche qui selon ses écrits n’a jamais été aussi unis !

Pour mémoire voix d’oppositions au 1er tour

2001
LETTRON gauche                  38,52%
FORETTE PCF                        09,01%
Total                                        47,53%

2008
Denis Peschanski PS-verts           40,30%
LETTRON gauche + PCF               09,06%
Total                                                 49,36%

2014
Denis Peschanski PS-verts-gauche républicaine        35,61%
PCF                                                                                     05,58%
Total                                                                                   41,19%                                   

2020
Verts-PS-PCF                                                                   35,45%

Depuis 2 jours les proches de Patrick D1 appellent leurs amis pour venir sauver le soldat Patrick D2 de Bourg-la-Reine.

De Vanves à Antony, de Châtillon à Châtenay-Malabry les téléphones chauffent.

L’équipe de Patrick D2 est incapable de remplir les salles à Bourg-la-Reine alors solidarité citoyens comme les Maires des villes jumelées pour les vœux de Patrick D2 venez et accourez pour que les photos de la salle soient pleines de spectateurs en délire devant les 2 Patrick et bien sûr la députée Macroniste voisine afin de tenter de peser sur le choix des Réginaburgiens.

Mais désormais tout se sait et les citoyens ne sont dupes de rien !

Les petits coups de pouce de la Mairie pour la campagne du candidat DONATH

Le glouton

Comme beaucoup d’entre vous ont pu le voir depuis une semaine, le glouton est revenu !

Ce glouton est beau, propre et silencieux. Il ramasse ce qu’il peut les jours de marché et uniquement les matins des jours de marché.

Cette prestation n’était pas prévue dans le contrat de nettoyage signé par la Mairie. Alors de deux chose l’une : soit il existe un avenant récent uniquement connu du Maire, soit la société Nicollin donne un petit coup de main au candidat DONATH, ce qui serait parfaitement illégal. Quant à la première hypothèse, il serait juste amorale de faire payer à la ville une nouvelle prestation à un mois des élections municipale, uniquement dans le but de vendre un candidat aussi propre que sa ville… La vidéo ci-dessous montre le peu de déchets ramassés, compte tenu que la machine tourne 3h autour du marché, et repasse plusieurs fois au même endroit.

Ce qui est extraordinaire c’est que le candidat CHEVREAU avait fait la même chose il y a 6 ans !

Il faut croire que nos élus nous prennent pour des lapereaux de trois semaines. Nous ne sommes pas dupes de la manipulation, et nous saurons faire partager notre indignation sur ces méthodes honteuses de détournement de l’argent du budget municipal pour servir la campagne du candidat.

Opération Sentinelle

Ici, même manipulation des populations : depuis une semaine, une patrouille de l’opération Sentinelle passe et repasse autour du marché.

Les semaines précédant les élections municipales seraient-elles plus propices à des attentats contre les Réginaburgiens ?

Sans doute car il est fort à parier que nous ne reverrons plus les Sentinelles après le 22 mars !

Le pouvoir Macroniste a-t-il donné un coup de pouce aux candidats estampillés En Marche en montrant des hommes armés dans notre centre-ville ? Bien sûr que oui !

Les méthodes de l’état RPR sont de retour !

Les projecteurs

Comme on le voit ici, l’angle Rue René Roeckel/Boulevard Joffre a vu ses façades se couvrir de projections vidéo. Certes c’est joli. Mais qui paie la prestation « d’embellissement » à un mois des élections municipales ?

Là encore le budget de la ville sert à faire du beau pour que le candidat DONATH gagne des voix. Où sont l’éthique politique et l’exemplarité dans tout cela ?

Cabinet du Maire

Comme je l’avais écrit précédemment, le nombre de personnes composant le cabinet du Maire était trop important au regard du nombre d’habitants. En effet, 4 personnes c’était tout bonnement le double de ce qui se pratique sur recommandation de l’Etat. Après avoir réduit le cabinet à trois personnes il y plusieurs mois, puis à deux il y a quelques semaines, voici qu’une nouvelle personne vient de faire son apparition,  ramenant ainsi les effectif à trois personnes. Et toujours à un mois des élections !

2 roues et rue piétonne

Alors que notre rue piétonne est interdite à tous les véhicules privés et que les vélos doivent être tenus à la main pour respecter l’espace des piétons, bon nombre de citoyens ne respecte pas cet arrêté municipal. Vélos (parfois même avec remorques), scooters et 2 roues de toutes sortes  utilisent le nouveau revêtement en toute impunité.

Mais me direz-vous alors, « comment faire respecter cet arrêté municipal ? »

La police municipale, tout comme le maire ont les prérogatives pour exercer leurs « pouvoirs de police ».

Malheureusement, il semble que monsieur le Maire ait décidé de ne pas les exercer : durant 1h samedi matin, jour de marché, nous avons pu voir un scooter et 8 vélos prendre la rue Roeckel et passer tranquillement devant le Maire et sa dizaine d’amis sans qu’aucun d’eux ne réagissent pour autant.

Cela dit, il faut effectivement un peu de courage pour faire respecter les règles en pleine période électorale, au risque de perdre des voix.

Affiche

Une photo qui montre bien la vision de la démocratie de la majorité sortante sur le peu de panneau de l’affichage libre.

Challenge au sein de l'ASBR

Petit sondage,
Sachant que pour le poste de Maire adjoint aux sports, si la liste du candidat DONATH gagne, il y a deux prétendants issu de l’ASBR, l’un de l’escrime et l’autre du tennis.

Selon vous qui des 2, aura le poste et sur quel critère le choix aurait-il été fait ?

Escrime réponse A
Tennis réponse B

A Bourg-la-Reine, le maire sortant, adhérent « UDI », a le soutien de la Macronie et il en est fier, les partis de droite sont unis dans sa ville.

A Bourg-la-Reine, le « PS » se range derrière les verts et ils en sont fiers eux aussi, les verts ainsi que deux partis de gauche représentent la « gauche unie », alors même qu’il manque notamment la France Insoumise et la gauche républicaine, mais cela semble suffire à leur bonheur.

A Sceaux en revanche, le maire « UDI » Philippe LAURENT a un adversaire « EN MARCHE » missionné par Macron. Car cet adversaire a une mission : il semble que Macron n’apprécie guère Philippe LAURENT, a fortiori parce que ce dernier occupe un poste brigué par la Macronie : le poste de vice-président de l’Association des Maires de France… Alors, allons dézinguer Philippe LAURENT sur ses terres ! Le peu d’adhérents « UDI » ayant rejoint la liste DONATH (la grande majorité des  autres soutenant une autre) et les quelques amis de 30 ans de Philippe LAURENT présents sur cette même liste ne semblent d’ailleurs guère être perturbés par les manœuvres de Macron. Ils ont le label Elyséen alors tant pis pour Philippe LAURENT. La solidarité à droite ne vaut pas mieux que celle à gauche.

A Fontenay-aux-Roses par exemple, les verts ont monté une liste concurrente à celle de l’ancien maire socialiste Pascal BUCHET. Nos socialistes de Bourg-la-Reine, en lien avec les Verts, sont-ils perturbés ? Bien sûr que non ! Mais le peu de socialistes qui restent à Bourg-la-Reine jurent, croix-de-bois, croix-de-fer, que l’union de la gauche est toujours et partout à l’ordre du jour (sauf notamment pour la loi travail, le vote de la constitution européennes, la loi sur la transition énergétique et ces conséquences…).

Quant aux communistes de Bourg-la-Reine, j’espère que leur ralliement aux européistes verts a dû être un élément positif pour le ralliement des Verts de Malakoff et Bagneux derrière les têtes de listes communistes, car soutenir un chef d’entreprise Maastrichtien ne doit pas être facile à avaler pour ceux qui durant les 20 dernières années ont refusé toute alliance avec les « sociales traitres » socialistes.

Je me contente présentement de ne regarder que les accords autours de Bourg-la-Reine, car si je devais regarder les stratégies des verts dans toute la France, cet article deviendrait vite l’encyclopédie Universalis.

Ce n’est donc pas une stratégie d’union de la droite ou de la gauche qui se joue partout en ce moment, mais bel et bien la volonté d’hégémonie de la Macronie d’un côté et celle d’autonomisation des verts de l’autre côté avec la passivité – voire même la complaisance parfois – d’une gauche incapable de reparler aux couches populaires et qui oscille entre le discours bobo-écolo-démago interclassiste et l’inaction.

En bref, une période bien sombre pour les valeurs de la République que les candidats voulant toujours plus de pouvoir foulent aux pieds chaque jour davantage !

Dernière minute « Les Républicains » ne soutiendront pas Édouard Philippe au Havre, exclu du parti après sa nomination à Matignon, mais ils ont également mis à l’écart les membres du parti qui figurent sur sa liste.

Jean-Pierre LETTRON