A la lecture de ce rapport je demande un moratoire sur l'installation des ampoules à LED pour l'éclairage public et pour les bâtiments publics notamment les écoles. Si la majorité municipale ne fait rien dans les semaines à venir nous devrons faire une pétition pour faire entendre raison à des élus qui ne pourront pas dire on ne savais pas !

Pour être parfaitement claire sur le sujet jamais émis à plusieurs reprises des réserves sur l’installation des LED dans la commune car j’avais déjà en 2010 entendu quelques réserves sur ces lampes. Mais bien évidement la parole d’un élus de l’opposition ne vaut pas grand chose pour ceux qui décident dans notre ville.
Car mettre en danger les citoyens pour quelques économies de consommation, (dont d’ailleurs aucun élus n’a eu le montant exact, ce qui nous aurait permis de faire un rapport investissement/économie pertinent) n’est pas raisonnable.

Le rapport complet

Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

L’article de FranceInter.fr

La consultation sur les rythmes scolaires se termine à Bourg-la-Reine.
Près de 60% des parents consultés souhaitent rester à la semaine de 4 jours et demi.

C’est la raison qui l’emporte. En effet, aucun travaux ne remet en cause l’étalement des apprentissages sur cinq jours et que l’enfant est le plus réceptif pendant les matinées.
De plus, aucune étude d’impact n’a été réalisée sur la situation actuelle.

« Il faut reconnaître que c’est un succès pour la mairie » souligne Laurent Berthe de la FCPE. « Elle a mis en place des Nouvelles Activités Périscolaires appréciées des familles en faisant un effort pour les plus faibles ».
Pour une fois, nous rejoignons cet avis sur le dispositif et l’engagement des personnels des centres de Loisirs et des enseignants pour offrir aux enfants une manière différente d’apprendre et de vivre à l’école.

Une autre partie se joue maintenant dans les conseils d’écoles de la ville. Tous les coups sont permis.
Du jamais vu, l’IEN[1] de la circonscription y assiste. Pour faire pression sur la communauté scolaire, elle argumente que les écoles perdraient de leur attractivité pour les enseignants en restant à 4,5 jours. Ils doivent apprécier !

Nous pouvons maintenant espérer que la mairie suive l’avis éclairé des parents et poursuive pour le bien des enfants l’expérimentation de la semaine des 4,5 jours.

[1] Inspecteur de l’éducation nationale (IEN)

Ecoles : L’explosion des effectifs. Les enfants devront camper dans la cour.

A quelques jours des vacances scolaires, la panique s’est emparée des écoles de notre ville.  Les effectifs sont en hausse depuis plusieurs années en raison de la construction de nouveaux immeubles et d’un renouvellement démographique de certains quartiers. On peut s’en réjouir pour notre ville.

Toutefois, la mairie n’a pas associé ces évolutions au développement d’équipements collectifs … comme les écoles.  Conséquence, les effectifs de certaines classes des écoles de Fontaine Grelot et République atteignent déjà 30-32 enfants. Les autres sont au bord de la saturation.

Pour faire face, la mairie a tenté de modifier la carte scolaire. En vain, la mobilisation de certains parents a repoussé ce toilettage à… 2020. Dans l’urgence, la mairie espère l’ouverture d’une classe  à Fontaine Grelot dès la rentrée de septembre.  Elle sera logée dans un Algeco temporaire installée dans la cour. Ce n’est pas acceptable d’autant que cette école pourrait être agrandie.

Ce n’est que le début car les immeubles vont pousser comme des champignons dans les prochaines années. La reconstruction de l’école de la Faïencerie est repoussée aux calendes grecques. La précarité risque de devenir permanente.

D’autres secteurs sont affectés par cette explosion démographique. Par exemple, les activités culturelles et sportives ne sont plus en capacité d’accepter toutes les demandes.

Les mots manquent pour qualifier cette situation prévisible. Les moyens existaient pour l’amortir mais ils sont affectés depuis des années à enterrer les câbles électriques, à fleurir des rues pavillonnaires et refaire les chaussées notamment.

Merci à un adhérent de la FCPE pour les informations qui ont permis la rédaction de cet article.

En espérant ne pas m’attirer les foudres de la majorité qui une fois encore pourrait m’accuser d’allégation sans preuves. Ceci est une autre histoire et je vous en ferais part à la rentrée de  septembre !

Jean-Pierre LETTRON