A Bourg-la-Reine, il a ceux qui préfèrent le bruit des voitures, aux jeux des enfants

Notre Maire nous a annoncé récemment que l’aire de jeux pour les enfants en bas âge du square Colbert allait être déplacée dans un autre espace. Pour mémoire la résidence villa Angelica a été réalisée avec le square Colbert et l’aire de jeux pour des enfants de 1à 6 ans comme partie prenante du projet. (Entrée à la hauteur du 74 avenue du Général Leclerc ou du 47 boulevard du Maréchal Joffre)

20180303_155336
20180303_160004

Il s’agit bien d’une aire de jeux pour les enfants de moins de 6 ans !
Donc accompagnées par un parent ou une assistante maternelle. Avec un usage entre 9h le matin et 19h au maximum.
On ne parle pas d’un espace pour adolescent ouvert jusqu’à tard le soir !

Pour des riverains coincés entre les deux branches de la RN920 se plaindre du « bruit » insupportable des enfants de moins de 6 ans relève du pur délire comparé à celui des véhicules.
Que devrais dire les riverains des écoles avec les « bruit » des cours de récréation ou ceux des autres squares avec des aires de jeux bien plus importantes.
Ce qui est étonnant c’est que les mêmes habitants de la résidence Angélica ne demandent pas la suppression de la circulation sur la RN 920!

Et par ailleurs on parle de « bruit » aux heures ou les salariés sont au travail. A dire que le « bruit »gène exclusivement les retraités, il n’y a qu’un pas, que je franchis sans états d’âmes.

Alors pourquoi le Maire a-t-il répondu favorablement à cette demande du « non-vivre » ensemble alors que bien autres demandes bien plus justifiées reçoivent des avis négatif ? Ou qu’il faille des années pour éventuellement voir la ville intervenir. Oui pourquoi celle-ci?

Car avant même avoir trouvé une solution l’aire de jeux est cadenassé !
Et tout cela pour une aire de jeux minuscule.

Je ne doute pas qu’après la destruction de cet aire de jeux ce soit le square dans son ensemble voir même le passage public qui soit menacés. Car quand les intérêts particuliers prennent le pas sur l’intérêt général, il n’y a pas de limite aux demandes conçues « dans les eaux glacées du calcul égoïste ».

En résumé :

  • pourquoi cette demande-là trouve-t-elle de l’écho dans la majorité ?
  • Le même principe sera-t-il appliqué tous les riverains se plaignant du « bruit » des squares et écoles de la ville.

Car dans un système républicain ce qui est vrai pour un citoyen l’ai pour tous les autres.

Je ne doute pas, que je ne vais pas que me faire des amis avec cette tribune. Mais le rôle d’un élu n’est pas de faire du clientélisme, sont rôle est de défendre l’intérêt général pour tous les citoyens de la commune.

Pour faire suite à cet article vous pourrez donner votre avis sur ce sujet via une enquête Google sur la page d’accueil de mon site. Car toute la vie de la cité est l’affaire tous. C’est de notre indifférence que naissent les inégalités et abus de pouvoir.

Jean-Pierre LETTRON

Pourquoi les agent de ville ont-ils un statut

La critique du statut des agents territoriaux est une chose que l’on entend parfois.

Mais pourquoi existe-t-il et pourquoi doit-il être défendu est bien plus intéressant à savoir.

Tout d’abord l’employeur des agents est la ville en tant qu’établissement et non pas le Maire ou le conseil municipal.

Le statut[1] protège les agents des changements de majorité ou de changement de l’exécutif communal durant un mandat

Le personnel est bien au service de la ville et non pas à celui d’une majorité. Il doit bien sur appliquer les décisions prises par le Maire ou par le conseil municipal. Mais il doit rester neutre dans les débats et l’élaboration des orientations et donner tant à la majorité qu’a l’opposition les mêmes informations. Ce qui ne veut pas dire que les agents ne peuvent pas avoir des compétences pour éclairer les débats de tous les élus.

Ceci n’est pas valable pour les salariés du cabinet du Maire qui eux ne sont là que pour servir le Maire. Et c’est bien le respect de ces règles qui doit nous amener à défendre le statut des fonctionnaires.

Par ailleurs le statut assure la mobilité des agents d’une commune à une autre. Ce qui permet le maintien global des compétences des agents pour les collectivités par la reconnaissance de leurs déroulements de carrière.

[1] Lien pour accéder au statut :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=65F09DE6C78D28BD0E38E2983D3A3C81.tplgfr29s_1?cidTexte=JORFTEXT000000320434&dateTexte=20180203

 

Bonne année 2018 à tous, même à ceux qui qui prennent de mauvaises décisions, même à ceux qui favorisent les privilégiés et même à ceux qui nous méprisent.

Oui bonne année à tous car l’avènement d’une société plus juste pour tous, ne peut pas se faire avec l’exclusion de la minorité qui détient la majorité des richesses.

C’est le combat pour un partage équitable des richesses produites qui détermine l’existence et la nécessité de la gauche, pas les regroupements hebdomadaires pour partager des légumes !

La période que nous vivons voit l’augmentation des sans-logis et des exclus dont le chômage et les bas salaires sont les causes. Alors que les plus riches s’enrichissent toujours davantage.

Une bonne année à tous c’est d’abord vouloir améliorer la vie des plus démunis. Les politiques municipales sont l’un des leviers pour permettre cette amélioration.

Alors OUI en 2018 le conseil municipal de Bourg-la-Reine devrait être porteur de cette espérance. Mais le voudra-t-il ?

Cela dépend aussi de nous, car sans pression des citoyens, pourquoi changer la stratégie.

Petit rappel de ma tribune d’avril 2017 concernant trois demandes qui seraient bien utiles à Bourg-la-Reine :

  • Un lieu public à Bourg-la-Reine pour les cérémonies funéraires non religieuses.
    En effet excepter les églises de Bourg-la-Reine, dont l’une est la propriété de la commune avec toutes les charges propriétaire payées par tous les contribuables Réginaburgiens, il n’y a pas de lieu couvert pour les familles qui souhaitent organiser une cérémonie funéraire civile.
  • Un foyer pour les seniors de la ville afin que ceux-ci puissent se rencontrer en journée dans un lieu couvert et conviviale.
  • Un lieu ouvert pour les adolescents sans contrainte horaires, où ils pourraient se rencontrer sans que leur façon d’être ne soit source de gêne pour les riverains. Plusieurs pistes pourraient être étudiées, notamment le long des voies du RER.

L’année 2018 sera-t-elle l’année du renouveau de la citoyenneté à Bourg-la-Reine et des projets réellement utiles aux Réginaburgiens, je le souhaite ardemment.

Et vous ?

Pour vous aider à décider :

Jean-Pierre LETTRON

Dans ce monde difficile pour presque tout le monde – Joyeuses fêtes de fin d’année

Le monde moderne source de progrès génère bien des difficultés pour tous les habitants de la terre.
La numérisation du monde cache la précarisation, car la modernisation et l’avancée des sciences et des techniques ne profitent qu’aux actionnaires et aux décideurs. Aucun partage ou si peu de tous les gains de productivité n’est redistribués. Que ce soit dans les entreprises ou dans les collectivités locales !

Parlons collectivité locale. Depuis que l’on numérise une partie des activités de la ville point de retour vers les habitants. Bien au contraire on augmente les impôts malgré les promesses électorales. Ce n’est pas que l’argent disparait dans les nuages, c’est qu’à chaque économie il y a de nouvelles dépenses. A moins que la numérisation alourdisse les frais de fonctionnement, ce qui serait un comble !

Mais dans notre bonne ville la majorité n’est pas à un paradoxe près !
Et quoi que les élus hors de la majorité municipale (mais pas minoritaire aux élections) puissent dire cela ne change rien. Et pourquoi cela ?
1. C’est fort simple, le maire décide de telles orientations ou de tels travaux
2. Les Adjoint et les services de la ville construisent les argumentaires pour justifier des choix
3. Les choix sont proposés aux élus, avec juste le droits d’entendre les arguments et de se les faire expliquer dans le détail, à condition que cela ne dure pas trop longtemps car tout le monde à autre chose à faire que d’expliquer à aux opposants les choix les choix du pouvoir !
4. On passe au vote le projet tel qu’il avait été décidé avant les échanges, la majorité vote pour et hop le tour est joué. Pour la petite histoire ceux qui ont déménagé en provinces n’ayant pas le droit de démissionner doivent être présent. Leurs frais de transport et d’hébergement sont-ils pris en charge par la ville ?

Pour conclure numérisation ou pas, la démocratie ne progresse pas et le budget n’est pas allégé pour autant.

Je conclurais cette tribune, en ayant une pensée particulière pour tous ceux qui perdu leurs emplois soit à cause de la numérisation de leur entreprise, soit à cause de la délocalisation de leurs activité.

Joyeuses fêtes de fin d’année à tous.

Jean-Pierre LETTRON

Les Congés Payés auront-ils été profitables à Monsieur le Maire ?

Le forum des associations de cette rentrée 2017 permettra-t-il à Monsieur le Maire de vérifier sereinement après la période des congés payées, si Monsieur LETTRON faits des allégations indignes.

Pour aider Monsieur le Maire voici quelques questions qu’il pourrait poser aux différentes sections de l’ASBR.

  • Pourquoi lors de la dernière assemblée générale, a été proposée l’augmentation des cotisations des adhérents ?
  • Pourquoi la majorité des adhérents présents ont-ils refusés cette augmentation ?
  • Pourquoi après ce vote une nouvelle équipe s’est-elle proposée pour remplacer le bureau sortant ?
  • Quelle surprise ont eu les nouveaux membres du bureau en allant à la banque pour modifier les noms des responsables de l’ASBR ?

Pour ma part je préfère écouter ceux qui gèrent toutes l’année les sections de l’ASBR que les bruits circulant dans les couloirs de la mairie ou les pseudos indignations de personnalités locales ne sachant pas lire un article correctement et toujours prêtes à monter en épingle un non évènement pour exister.

A la cour de ceux qui ont du pouvoir, les intrigants sont de bien mauvais conseillers pour qui ne sait pas séparer le bon grain de l’ivraie.

Jean-Pierre LETTRON

 

Le culte de la personnalité est de retour !

La première page du dernier magazine de la ville ainsi que la 1ère page de son agenda sont édifiantes.

En effet ce sont ceux dont on doit parler qui sont de dos alors que le maire est seul de face à tenir la première page.

Quant à l’agenda du même magazine même stratégie mettre en avant le représentant de la ville.

J’ai précédemment écrit sur le fait que les élus de l’opposition n’étaient jamais sur les photos des évènements municipaux, désormais le magazine va-t-il ne plus être celui de la ville mais celui de l’équipe dirigeante de la ville ?

Jean-Pierre LETTRON

Une tribune municipale entre les 2 tours de l’élection présidentielle !

Que puis-je écrire de pertinent le 17 avril, pour une tribune qui sera publiée dans les 5 premiers jours du mois de mai ?

A Bourg-la-Reine, au 1er tour j’ai rencontré l’antagonisme de classe de classe, dans le bureau de vote de l’école République.

Dans ce bureau de vote Fillon fait 40,36% alors que la moyenne de la ville est à 28,08% et 20,01% à la maille nationale.

Un bureau où Mélenchon fait 10,93% pour 16,65% sur la ville et 19,58% au niveau national.

Restons calme les hordes collectivistes n’ont pas encore envahies le quartier car pour mémoire Macron fait 34,32% pour 36,70% sur la ville et 24,01% au niveau national.

Macron plus Fillon ça donne 74,68%. Avec un tel score les intérêts des couches privilégiées n’ont pas de souci à se faire sur ce coin de paradis (pas que fiscal). Leurs intérêts de classe seront bien protégés. Car si une partie non négligeable des ouvriers et employés en France n’ont pas conscience de leurs intérêts de classe, ce n’est pas le cas des couches privilégiées qui votent sans faillir pour leur champion même s’il est plombé de partout ! Qu’importe la morale et les principes Républicains et/ou religieux) pourvus que les privilèges soient bien défendus

Il va être fort intéressant de regarder après le deuxième tour comment les 40,36% de Fillon vont se reporter au 2ème tour.
je complèterais cette tribune après le 7 mai bien évidemment.

Cerise sur le gâteau le nouveau président de l’ASBR[1] élu depuis le vendredi précèdent était assesseur pour la liste Fillon !
Etonnant non ?

Jean-pierre LETTRON

[1] Association Sportive de Bourg-la-Reine