POUR UN PRINTEMPS REGINABURGIEN

Ce mois-ci aurons-nous un printemps Réginaburgien dont tout le monde parlera ?

Allons-nous sortir d’un hiver trop long ?

Tout cela dépend de vous et de vous seul. Dans les prochains jours, vous aurez deux options : Maintenir l’hiver et laisser les portes et fenêtres fermées ou tout ouvrir en grand et faire entrer la lumière.

Un printemps républicain à Bourg-la-Reine ? Quelle belle perspective ! Pour que cela arrive, il faudra que vous le vouliez en exerçant pleinement votre droit de vote.

C’est par la démocratie et l’expression des citoyens que le monde changera, l’abstention et le repli sur soi ne favorise que le pouvoir et les oligarchies.

Pour un joli printemps républicain à Bourg-la-Reine et pour que les Réginaburgiens retrouvent leur souveraineté.

– Citoyens votez ! –

Climat : distinguer le vrai du faux

Les programmes des listes pour les municipales c’est comme les différents articles sur le climat, il est parfois difficiles de faire le tri entre ce qui est sérieux et résulte d’études faites par des chercheurs compétents et la bouillie des évangélistes en tout genre qui s’expriment dans des médias complaisants sans aucune compétences réelles.

Le texte que je vous propose de lire sur le climat est long et parfois difficile à lire, il faut prendre son temps pour comprendre ce que le rédacteur a voulu vous expliquer. Cela n’en fait pas un mauvais texte, c’est juste une réflexion qui change des petites phrases superficielles résumant la pensée à pas grand-chose. Après la lecture de cet article je vous engage à lire les programmes des différentes listes pour les municipales.

Jean-Pierre LETTRON

Au fur et à mesure que s’accumulent les signaux montrant l’ampleur de la catastrophe climatique, l’attitude de déni de cette réalité et la montée des arguments climatosceptiques prennent plus de place et apparaissent comme une porte de sortie confortable. Le président Donald Trump en joue et a pu convaincre les États-Uniens de sortir de l’accord de Paris. Il s’avère nécessaire de reprendre l’ensemble des objections les plus courantes et de les passer sous les fourches caudines de la connaissance scientifique. Un exercice auquel Progressistes vous invite à travers cet article – paru en 2018 sur le site de l’association Sauvons le climat – qui peut se lire au fil de ses sections indépendantes.

Bonne année 2020 selon vos choix

Une bonne année 2020 pour vous passe par votre propre intervention dans la gestion communale. En effet en mars 2020 vous aurez à choisir l’équipe qui pendant 6 ans gérera votre commune. De vos choix dans l’isoloir dépendra si les prochaines années du point de vue communale seront bonnes ou pas pour vous. Il y a des moments où il faut savoir prendre parti, après avoir lu, écouté, et réfléchi aux divers programmes proposés ainsi qu’à la qualité des personnes qui porteront ce programme.

Pour ma part j’ai fait le choix de rejoindre une liste sans étiquettes partisanes et composée de citoyens ayant agi durant les six dernières années pour une vision de notre ville que je partage.

Comme vous l’avez remarqué je ne serais pas sur la liste dite de « gauche » avec les Verts, les Communistes et ce qui reste du PS à Bourg-la-Reine.

Cette « gauche » n’a rien fait durant les 6 dernières années pour construire une alternative crédible capable de battre la majorité. Aucune présence sur le terrain aux côtés de ceux qui conteste la politique de la majorité. C’est cette même « gauche » qui publiquement se posait la question de mon engagement à gauche des lors que je n’étais pas anti-nucléaire et que je votais pour l’installation de caméra de surveillance dans la ville. Toujours les mêmes qui au-delà d’une conversation pense que MACRON ce n’est pas vraiment la droite !

Bref un « gauche » hors sol depuis que son leader socialiste a rejoint la « Macronie ».

Pour finir la majorité sortante, qui aura toutes les étiquettes de droite « Macronie » comprise doit être battue par une liste crédible composée de citoyens impliqués.

C’est donc avec des républicains des deux rives que je m’engage pour faire vraiment changer la politique municipale.

C’est parce que je suis de gauche, que je pense que quand le danger est grave, il est nécessaire de faire des alliances aussi larges que possible pour sauver l’essentielle.

Notre ville mérite de conserver sa qualité de vie, notre ville mérite une liste dont la devise est l’éthique pas les étiquettes.

Sous la croix de Lorraine, le socialiste d’hier ne demande pas au camarade qui tombe s’il était hier Croix de feu. Dans l’argile fraternelle du terroir, d’Estienne d’Orves et Gabriel Péri ne se demandent point si l’un était royaliste et l’autre communiste. Compagnons de la même libération, le père Savey ne demande pas au lieutenant Dreyfus quel dieu ont invoqué ses pères.

Pierre Brossolette

Jean-Pierre LETTRON

Bonnes fêtes pour la fin d’année 2019

Bien sûr, cette année comme toutes les autres je souhaite à tous les Réginaburgiens de bonnes fêtes de fin d’année Républicaines, Sociales et Laïques.

Nos fins d’années sont froides avec des jours courts et de longues nuits. C’est pour cela que nous avons tous besoin en cette période de plus de convivialité, de chaleur et de lumière pour garder le sourire.

Profitons de cette période pour nous rapprocher de nos proches physiquement et pas numériquement.

Car après les fêtes viendront les vœux. Pour 2020, pas sûr que les vœux de ceux qui nous gouvernent aillent dans le sens de vos intérêts et donc de votre bonheur.

En effet après avoir appauvri grandement les classes les plus populaires, voici maintenant venu le temps d’appauvrir les classes moyennes pour enrichir les grandes fortunes et les rentiers.

Alors OUI, avant 2020 faisons des fêtes de fin d’année 2019 des moments de bonheur pour se ressourcer afin d’être motivés et en pleine possession de notre énergie pour construire collectivement une année 2020 qui soit profitable à TOUS les citoyens.

Pour cet objectif les élections municipales de mars 2020 seront essentielles. Car en plus de gérer la ville les conseillers municipaux sont les électeurs des sénateurs, qui eux décident de la vie du pays.

En ce qui concerne mes engagements pour la prochaine élection municipale je vous en reparlerai dans ma tribune de janvier.

Bonne fêtes de fin d’année à vous et vos proches.

Jean-Pierre LETTRON

Economie d’échelle – mon œil !

Lors du dernier Conseil Municipal la majorité nous a expliqué qu’il fallait que notre office HLM (commun avec Sceaux depuis 1 an) se regroupe avec plein d’autres sur toute la France afin de réaliser des économies d’échelle.

En même temps une demi-heure après, la même majorité nous expliquait qu’en faisant des économies d’échelles pour vendre moins cher, les grandes surfaces faisaient du tort à nos petits commerçants !

Ce qui est sûr c’est que notre majorité ne lit pas beaucoup la presse et les études produites ce qui lui permet de faire des affirmations sans fondement et sans démonstration probante. Preuve en est cette étude du FIGARO (qui est loin d’être un journal gauchiste) « La Cour des comptes dresse un bilan très sévère de la fusion des régions en 2016 » https://www.lefigaro.fr/conjoncture/la-cour-des-comptes-dresse-un-bilan-tres-severe-de-la-fusion-des-regions-en-2016-20190924?fbclid=IwAR1PQ-8QuMXsKkinFR_ymVLi7fY-NeHRIn2MO8kTtviyx6H109AyU2YauYs )

Selon les magistrats financiers qui se sont penchés sur la question, la fusion de régions, décidée en 2015 par François Hollande, ressemble à un vaste gâchis avec à la clé un surcoût en matière de dépenses de personnel et une vaste reconduction des modes de gestion préexistants.

L’étude d’impact de la loi ne chiffrait pas les gains d’efficacité attendus, mais le gouvernement -par la voix du secrétaire d’État à la Réforme territoriale de l’époque, André Vallini- s’était avancé sur des économies possibles de l’ordre de 10 milliards d’euros à moyen terme.

50 millions de dépenses annuelles supplémentaires par rapport à 2016

Nous en sommes loin. «Les gains d’efficience visés par ces réformes restent aujourd’hui limités en raison de la reconduction, dans la majorité des cas, des modes de gestion préexistants, résument les hauts magistrats de la rue Cambon dans leur rapport annuel sur les finances publiques locales. Au contraire, des surcoûts sont identifiés, notamment en termes de rémunération des personnels administratifs et d’indemnités des élus.»

Bref le dogme des économies d’échelle défendu par tous les libéraux et technocrates de droite comme de gauche est un mythe du point de vue économique, mais une belle réalité pour donner du pouvoir à de gros ensemble à ses amis. Une aubaine aussi pour les grosses entreprises qui seules peuvent répondre aux énormes appels d’offres que génèrent les grosses entités territoriale.

A qui profite le crime, évidement à ceux qui construisent les mégas structures.

Clinique détruite – Ce sera un immeuble !

Cet été la démolition de la clinique Ambroise PARÉ a commencé.

Ce sera contrairement à ce que disait la majorité encore un immeuble d’habitation. Je vous ai informé depuis février 2016 sur ce qui se tramait contre cette clinique-maternité de proximité. Entre les magouilles de son patron Jérôme NOUZARÈDE condamné depuis et la passivité habituelle de majorité de droite, il y avait peu de chance qu’un établissement de soin soit disponible en lieu et place de la clinique.

Moins de services de santé de proximité mais plus d’habitants, tel est l’avenir de notre ville. Avec des écoles (sauf celle des Bas-Coquarts) et des transports saturés (sur le quai du RER il y a désormais le matin des « pousseurs en vert » appelés Régulateurs de flux !), comment va-t-on gérer tout ce désordre.

Par ailleurs le terrain de la clinique était suffisamment grand (2465m²) pour être préempté par la ville afin d’y construire un équipement public, des logements sociaux ou y implanté la nouvelle caserne des pompiers par exemple.

Je vois bien dans quelques mois venir le discours on ne peut pas faire car la ville n’a pas de foncier assez grand !

Alors que le projet Faïencerie a été élaboré dans le plus grand secret ainsi que la future destination du site actuel du CAEL, le site de l’ancienne clinique n’a pas fait l’objet du début de l’ombre d’une réflexion.

Une majorité municipale doit faire vivre la démocratie et non pas se conduire en propriétaire de la commune.

Jean-Pierre LETTRON

BILAN en 1 160 signes – Merci mon maître

Voici le message que j’ai reçu le 10 avril pour mon intervention dans ce journal spécial bilan de mandat :

Mesdames, Messieurs,
Dans le cadre de la parution d’un bilan de mandat prévu pour fin mai/début juin, je vous remercie de bien vouloir me transmettre votre texte de tribune pour le lundi 6 mai prochain.

Le nombre de signes attendu est identique à celui qui vous est habituellement réservé pour le magazine.

Quel bilan peut-on faire quand on n’a aucun moyen et que la majorité dispose de la totalité du budget et de tous les employés municipaux pour imposer ses choix.

Que dire sur le contenu de ce journal dont je n’ai aucune indication alors que la « majorité » le prépare depuis des semaines. Ce document fait partie des actions préélectorales, les Réginaburgiens seront-ils dupes ?

Jean-Pierre LETTRON

A BLR sous les pavés LA PLAGE

C’est parti on change les pavés de rue René Roeckel.

Après nous avoir vanté les mérites des pavés d’Inde pendant des semaines au moment du passage de la rue René Roeckel en voie piétonne voici que maintenant ces derniers ne valent rien et que tout le monde s’en plaint au dire des élus de la majorité !

Alors on profite des travaux de la place de la gare pour changer nos pavés, et bien sur notre majorité « plus écolos que moi tu meurs » a choisi du granit du Portugal car il a une couleur unique, dont on n’a pas bien sûr l’empreinte carbone de son transport.

Refaire une rue dont la pose des pavés date d’octobre 2006 (moins de 13 ans) est juste contraire à une bonne gestion des ressources…

Jean-Pierre LETTRON

Entre les deux mon cœur balance…

Il ne vous a pas échappé que les travaux de la place de la gare avaient commencé. Par contre la reconstruction de l’immeuble HLM du 68 Joffre n’a toujours pas commencé !
Etrange, alors que le projet est bouclé depuis des mois. Ne pouvait-on pas faire les deux en même temps ?
Ou faire en 1er les travaux de construction du bâtiment HLM ?
Le choix a été de faire la place de la gare en premier.
Ce choix a été fait par qui et dans quelle instance ?

Bien sûr nous ne le savons pas. Sans doute encore un fait du Prince.
Ceux qui ont besoin d’être logés attendront bien plusieurs mois de plus, car la place de la gare est le projet phare de la majorité pour les prochaines municipales !

Quand les intérêts électoraux l’emportent sur le bien public et sur l’intérêt général on n’est pas loin de la perte de légitimité pour diriger les affaires de la ville.
Quand le budget d’une ville devient la caisse électorale pour les prochaines élections municipale il est du devoir des citoyens d’ouvrir les yeux et d’intervenir. Un peu Quand les ressources humaines de la ville servent à mettre en scènes le Maire et sa majorité sous de belles tentes municipales aux quatre coins de la ville est-ce un besoin des citoyens de voir des élus ou une opération de communication partisane aux frais des contribuables ?

Depuis de nombreuses années nous sommes en attente de structures essentielles et moins couteuses que ce qui est fait en ce moment :

  • Un lieu public à Bourg-la-Reine pour les cérémonies funéraires non religieuses.
    En effet excepter les églises de Bourg-la-Reine, dont l’une est la propriété de la commune avec toutes les charges propriétaire payées par tous les a remettre contribuables Réginaburgiens, il n’y a pas de lieu couvert pour les familles qui souhaitent organiser une cérémonie funéraire civile.
  • Un foyer pour les seniors de la ville afin que ceux-ci puissent se rencontrer en journée dans un lieu couvert et conviviale.
  • Un lieu ouvert pour les adolescents sans contrainte horaires, où ils pourraient se rencontrer sans que leur façon d’être ne soit source de gêne pour les riverains. Plusieurs pistes pourraient être étudiées, notamment le long des voies du RER.

Sans doute retrouverons-nous encore un de ces 3 points dans le catalogue des promesses électorales en 2020 pour une réalisation à remettre aux calendes grecques.

Jean-Pierre LETTRON