285 signes espaces compris. Et oui pas plus, pour m’exprimer dans LE journal à la gloire de la majorité payé par les Réginaburgiens

Ce n’est que grâce à ce site que je peux exprimer pleinement mes valeurs et mes prises positions.

S’il convient de parler de l’avenir, il me semble que le rôle des élus n’est pas d’imposer leurs visions du monde mais bien de tenir compte des besoins exprimés par les citoyens. Aujourd’hui nombreux sont les élus qui exercent leurs mandats comme des technocrates autoproclamés, imposant la bien-pensance[1] à leurs électeurs. Il ne s’agit par moi de retirer aux partis et à leurs adhérents leurs rôles dans le débat public, qui permet aux citoyens de se forger une opinion. Ni de nier le besoin d’éducation populaire pour que le débat public soit accessible à tous. Mais une fois l’avis du peuple exprimé, il doit être défendu et respecté par ceux à qui les électeurs en ont donné la charge.

Une étude HARRIS Interactive recense les demandes des électeurs de façon très simple pour les villes de plus de 10 000 habitants[2].

[3]

Il est à noter que ce sont les PCS-[3] qui demandent le plus de sécurité des biens et des personnes, et que ce thème est fort dans toutes les classes d’âge.

Pour les impôts locaux et les dépenses de la municipalité ce sont les PCS+[3] qui sont les plus préoccupés, ils le sont aussi pour le maintien et la qualité des services publiques.

A mon étonnement la demande de transport en commun est relativement faible. Faut-il ajouter dans le débat public des transports en commun gratuits et confortables, pour que l’opinion des électeurs soit plus importante ?

Si l’on compare les besoins exprimés et ce que propose la majorité actuelle à Bourg-la-Reine on est un peu loin de la satisfaction des besoins et des centres d’intérêts exprimés. Bien sûr on ne peut pas diriger une ville avec les yeux rivés sur les sondages, mais exercer son mandat dans une bulle entouré de courtisans, n’est pas non plus une bonne façon de gérer le présent et de préparer l’avenir.

Deux mille vingt c’est demain, alors si vous aussi vous pensez que pour vous et vos proches ainsi que pour la ville, qu’il faut du changement à Bourg-la-Reine, il va être bientôt temps de le manifester.

Jean-Pierre LETTRON

[1] La bienpensance désigne l’opinion et le comportement des personnes bien-pensantes, « dont les idées sont conformistes » et soumises au politiquement correct. Le terme « bienpensance » a une connotation péjorative, polémique et ironique, car il est surtout employé par les détracteurs du politiquement correct.

[2] Lien pour l’étude complète : https://www.elugaucheblr.fr/wp-content/uploads/2018/07/Rapport_Harris-Intentions_de_vote_pour_les_elections_municipales_2020.pdf

[3] PCS : Professions et Catégories Socioprofessionnelles, en statistiques, nomenclature établie par l’Insee

La concertation !

La concertation est le mot magique. Il est associé à la démocratie et au respect des autres. Chacun l’espère quant-il y a un sujet qui le touche de près, mais concertation peux vouloir dire passer en force.

En effet si le « concertation » arrive après que tout soit décidé en fait, il ne s’agira que de convaincre les « informés » que le projet est bon pour eux. Continue reading

Pourquoi les agent de ville ont-ils un statut

La critique du statut des agents territoriaux est une chose que l’on entend parfois.

Mais pourquoi existe-t-il et pourquoi doit-il être défendu est bien plus intéressant à savoir.

Tout d’abord l’employeur des agents est la ville en tant qu’établissement et non pas le Maire ou le conseil municipal.

Le statut[1] protège les agents des changements de majorité ou de changement de l’exécutif communal durant un mandat

Le personnel est bien au service de la ville et non pas à celui d’une majorité. Il doit bien sur appliquer les décisions prises par le Maire ou par le conseil municipal. Mais il doit rester neutre dans les débats et l’élaboration des orientations et donner tant à la majorité qu’a l’opposition les mêmes informations. Ce qui ne veut pas dire que les agents ne peuvent pas avoir des compétences pour éclairer les débats de tous les élus.

Ceci n’est pas valable pour les salariés du cabinet du Maire qui eux ne sont là que pour servir le Maire. Et c’est bien le respect de ces règles qui doit nous amener à défendre le statut des fonctionnaires.

Par ailleurs le statut assure la mobilité des agents d’une commune à une autre. Ce qui permet le maintien global des compétences des agents pour les collectivités par la reconnaissance de leurs déroulements de carrière.

[1] Lien pour accéder au statut :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=65F09DE6C78D28BD0E38E2983D3A3C81.tplgfr29s_1?cidTexte=JORFTEXT000000320434&dateTexte=20180203

 

Bonne année 2018 à tous, même à ceux qui qui prennent de mauvaises décisions, même à ceux qui favorisent les privilégiés et même à ceux qui nous méprisent.

Oui bonne année à tous car l’avènement d’une société plus juste pour tous, ne peut pas se faire avec l’exclusion de la minorité qui détient la majorité des richesses.

C’est le combat pour un partage équitable des richesses produites qui détermine l’existence et la nécessité de la gauche, pas les regroupements hebdomadaires pour partager des légumes !

La période que nous vivons voit l’augmentation des sans-logis et des exclus dont le chômage et les bas salaires sont les causes. Alors que les plus riches s’enrichissent toujours davantage.

Une bonne année à tous c’est d’abord vouloir améliorer la vie des plus démunis. Les politiques municipales sont l’un des leviers pour permettre cette amélioration.

Alors OUI en 2018 le conseil municipal de Bourg-la-Reine devrait être porteur de cette espérance. Mais le voudra-t-il ?

Cela dépend aussi de nous, car sans pression des citoyens, pourquoi changer la stratégie.

Petit rappel de ma tribune d’avril 2017 concernant trois demandes qui seraient bien utiles à Bourg-la-Reine :

  • Un lieu public à Bourg-la-Reine pour les cérémonies funéraires non religieuses.
    En effet excepter les églises de Bourg-la-Reine, dont l’une est la propriété de la commune avec toutes les charges propriétaire payées par tous les contribuables Réginaburgiens, il n’y a pas de lieu couvert pour les familles qui souhaitent organiser une cérémonie funéraire civile.
  • Un foyer pour les seniors de la ville afin que ceux-ci puissent se rencontrer en journée dans un lieu couvert et conviviale.
  • Un lieu ouvert pour les adolescents sans contrainte horaires, où ils pourraient se rencontrer sans que leur façon d’être ne soit source de gêne pour les riverains. Plusieurs pistes pourraient être étudiées, notamment le long des voies du RER.

L’année 2018 sera-t-elle l’année du renouveau de la citoyenneté à Bourg-la-Reine et des projets réellement utiles aux Réginaburgiens, je le souhaite ardemment.

Et vous ?

Pour vous aider à décider :

Jean-Pierre LETTRON

Dans ce monde difficile pour presque tout le monde – Joyeuses fêtes de fin d’année

Le monde moderne source de progrès génère bien des difficultés pour tous les habitants de la terre.
La numérisation du monde cache la précarisation, car la modernisation et l’avancée des sciences et des techniques ne profitent qu’aux actionnaires et aux décideurs. Aucun partage ou si peu de tous les gains de productivité n’est redistribués. Que ce soit dans les entreprises ou dans les collectivités locales !

Parlons collectivité locale. Depuis que l’on numérise une partie des activités de la ville point de retour vers les habitants. Bien au contraire on augmente les impôts malgré les promesses électorales. Ce n’est pas que l’argent disparait dans les nuages, c’est qu’à chaque économie il y a de nouvelles dépenses. A moins que la numérisation alourdisse les frais de fonctionnement, ce qui serait un comble !

Mais dans notre bonne ville la majorité n’est pas à un paradoxe près !
Et quoi que les élus hors de la majorité municipale (mais pas minoritaire aux élections) puissent dire cela ne change rien. Et pourquoi cela ?
1. C’est fort simple, le maire décide de telles orientations ou de tels travaux
2. Les Adjoint et les services de la ville construisent les argumentaires pour justifier des choix
3. Les choix sont proposés aux élus, avec juste le droits d’entendre les arguments et de se les faire expliquer dans le détail, à condition que cela ne dure pas trop longtemps car tout le monde à autre chose à faire que d’expliquer à aux opposants les choix les choix du pouvoir !
4. On passe au vote le projet tel qu’il avait été décidé avant les échanges, la majorité vote pour et hop le tour est joué. Pour la petite histoire ceux qui ont déménagé en provinces n’ayant pas le droit de démissionner doivent être présent. Leurs frais de transport et d’hébergement sont-ils pris en charge par la ville ?

Pour conclure numérisation ou pas, la démocratie ne progresse pas et le budget n’est pas allégé pour autant.

Je conclurais cette tribune, en ayant une pensée particulière pour tous ceux qui perdu leurs emplois soit à cause de la numérisation de leur entreprise, soit à cause de la délocalisation de leurs activité.

Joyeuses fêtes de fin d’année à tous.

Jean-Pierre LETTRON

Les Congés Payés auront-ils été profitables à Monsieur le Maire ?

Le forum des associations de cette rentrée 2017 permettra-t-il à Monsieur le Maire de vérifier sereinement après la période des congés payées, si Monsieur LETTRON faits des allégations indignes.

Pour aider Monsieur le Maire voici quelques questions qu’il pourrait poser aux différentes sections de l’ASBR.

  • Pourquoi lors de la dernière assemblée générale, a été proposée l’augmentation des cotisations des adhérents ?
  • Pourquoi la majorité des adhérents présents ont-ils refusés cette augmentation ?
  • Pourquoi après ce vote une nouvelle équipe s’est-elle proposée pour remplacer le bureau sortant ?
  • Quelle surprise ont eu les nouveaux membres du bureau en allant à la banque pour modifier les noms des responsables de l’ASBR ?

Pour ma part je préfère écouter ceux qui gèrent toutes l’année les sections de l’ASBR que les bruits circulant dans les couloirs de la mairie ou les pseudos indignations de personnalités locales ne sachant pas lire un article correctement et toujours prêtes à monter en épingle un non évènement pour exister.

A la cour de ceux qui ont du pouvoir, les intrigants sont de bien mauvais conseillers pour qui ne sait pas séparer le bon grain de l’ivraie.

Jean-Pierre LETTRON