Depuis le 3 juillet si vous avez une vignette Crit’Air 5 ou pas de vignette Crit’Air vous ne pouvez plus circuler dans Bourg-la-Reine avec votre voiture !
Ceci n’est pas une décision débattue en conseil municipal mais bel et bien un arrêté du maire.
Si vous n’avez pas les moyens d’avoir un véhicule conforme, parce que vos revenus sont faible et bien pas de chance. En plus d’être pauvre (parce que chômage, handicap ou bas salaire) vous serez punis car c’est vous les responsables de la pollution qui empoisonne les plus riches !
Pour les gros 4X4 flambants neufs qui émettent des tonnes de CO2 voir article plus bas) ou les deux roues motorisés pas de punition !
Pour vous les pauvres allez hop au delà de la A86 pour le moment en attendant que l’ont vous repoussent après la Francilienne.
Sans vous les pauvres, la petite bourgeoisie pourra allez chercher sont panier BIO avec sont 4×4 entre deux avions en toute liberté sans êtes polluée par vos méprisables véhicules que vous garder par égoïsmes prolétariens sans aucun doute, plutôt que par manque de moyen.
Le « classe laborieuse, classe dangereuse » de l’avant guerre est revenu à la mode !

Réglementation liée aux Vignettes Crit’Air

Pour pouvoir circuler en agglomération lors de pics de pollution, la vignette auto Crit’Air est obligatoire depuis 2017 dans certaines villes comme Paris, Lyon, Strasbourg, Grenoble, Lille, Toulouse, Annecy, Rennes ou encore Chambéry. Désormais, les automobilistes de la Drôme doivent aussi se procurer la vignette Crit’Air. La pollution atmosphérique étant devenue une question de santé publique, cette obligation va se déployer dans les autres villes de France très prochainement. Les villes de Bordeaux et Marseille vont également entrer dans le dispositif Crit’air d’ici 2019.

La possession d’une vignette Crit’Air est alors vivement conseillée sous peine d’amende allant jusqu’à 135€. De plus en plus de collectivités locales adoptent des mesures de restriction de circulation lors des pics de pollution. Durant ces derniers, seuls les véhicules porteurs d’une vignette Crit’Air anti pollution dont la classe sera précisée pourront circuler sans contrevenir à la réglementation routière en vigueur.

Cout de la vignette 29,90 Euros

extraits :

Des taux six fois supérieurs à ceux annoncés

Les NOx sont des gaz très nocifs, responsables de troubles respiratoires. A Paris, 1100 décès par an sont dus à la pollution de l’air liée au trafic routier. « L’étude valide notre stratégie de sortie progressive du diesel en 2024 : le diesel propre n’existe pas !, réagit Christophe Najdovski, l’adjoint aux transports de la mairie de Paris. Elle nous conforte aussi dans notre opposition au projet du ministère de l’économie de requalifier les diesels récents en Crit’Air 1. »

L’étude, menée à Paris dans le cadre du projet international TRUE (The Real Urban Émissions Initiative), observe que les véhicules diesels homologués Euro 6 émettent, en conditions réelles, six fois plus de NOx que la norme et 4,8 fois plus que les Euro 6 essence. Cet écart s’explique par la nature des tests d’homologation, effectués en laboratoire, et les méthodes d’optimisation employées par les constructeurs.

Au total, «la part des NOx attribuables aux diesels Euro 5 et Euro 6 représente plus de 60 % des émissions totales pour les voitures particulières » à Paris, estime l’ICCT.

30 % de pollution en plus lorsqu’il fait chaud

Les données captées à Paris ont mis en exergue un autre phénomène : quand la température de l’air dépasse 30°C, les diesels Euro 6 voient leurs émissions de NOx bondir de 20 à 30 %. Bien qu’autorisés à rouler malgré la mise en place de la circulation différenciée lors des pics de pollution, ces moteurs, pourtant soumis aux normes les plus sévères en vigueur, contribuent à la formation d’ozone.

L’ICCT s’est enfin intéressé à une catégorie de véhicules peu étudiée : les deux-roues motorisés. Là encore, les modèles les plus récents, bien que roulant à l’essence, se montrent particulièrement polluants. A consommation de carburant égale, les motos et scooters rejettent jusqu’à six fois plus de NOx et dix fois plus de monoxyde de carbone que les voitures essence de dernière génération.

le 17 juin des citoyens engagés dans la défense de leurs intérêts sont venus devant la mairie car le conseil municipal y était convoqué

4 foyers de contestation de la politique municipale

Les écoles "Bas-Coquarts", "Pierre loti", "République" et "Fontaine Grelot"

Les locataires des HLM départementaux de la place de la Gare

Les locataires des HLM communaux de la place de la Gare

l'Association des riverains contre le projet d’extension de la caserne de pompier

2 autres foyers de contestation de la politique municipale sans représentants devant la mairie

Les riverains de la fontaine, angle Carnot-Gallois

Les nombreux citoyens qui conteste le bien fondé du changement des pavés de la rue René Roëckel

Exemple de courriel reçu sur ma BAL d’élu, à la demande du signataire j’ai maintenu sont anonymat.

Bonjour, 
J’ai lu avec intérêt votre réaction relative au remplacement des pavés. C’est très précisément la même réaction qu’a suscité cette débauche d’argent. Je me suis également dit que,si le motif invoqué était réel, ce qui est possible, alors il faut aussi remplacer tous les pavés des trottoirs de la rue Gallois à  la rue du 8 mai 1945! encore serait-il utile de savoir s’il y a eu une plainte, 2 plaintes, plusieurs plaintes ou beaucoup de plaintes à  ce sujet. Que se passera-t-il si une personne se plaint que le nouveau revêtement est glissant! Il me semble que des mesures moins coûteuses auraient pu être prise,dans cette hypothèse en aménageant un passage d’un mètre ou 1,50 mètres, moins coûteux, travaux moins perturbant pour les riverains et les passants. 

Je saisis cette occasion pour rappeler « l’insécurité  » des piétons rue Roëckel particulièrement en raison de la circulation des bicyclettes, et parfois de motos. Faire respecter l’interdiction ne coûte rien, il suffit d’actions de la police municipale. Ou alors il faut décréter que cette rue devient une zone mixte, ce qui serait bien dommage. 

Cordialement 

Comme vous pouvez le voir sur les photos, non seulement il ne reste que 50% de la rue pour les piétons mais il faut les partager avec les extensions commerciales et les cyclistes (voir même des 2 roues motorisés), quand à la partie Angle Général Leclerc une poussette à du mal à y passer.
Le respect des piétons est encore une fois manifestement pas pris en compte.
Par ailleurs le cout global de l’opération place de la Gare-Roëckel- Bd Joffre qui au départ devait couter 5,5 million d’€ est à ce jour chiffré à 10 millions d’€. Dont 2,5 millions d’€ pour la commune.
Les 7,5 autres millions seront pris dans l’autre poche de votre pantalon, la fiscalité hors commune.

Un rappel important les anciens pavés date de 2006 soit 13 ans, un peu juste pour parler rénovation. Sachant qu’à cette époque le choix de la majorité n’avait pas eu un accord unanime au conseil municipal. Mais comme d’habitude le choix du Maire fut approuvé pas sa majorité sans remarque tout comme qu’aujourd’hui pour son remplacement !
Les mêmes élus qui nous rabattent les oreilles avec le développement durable et la bonne gestion communale de la majorité.

A la lecture de ce rapport je demande un moratoire sur l'installation des ampoules à LED pour l'éclairage public et pour les bâtiments publics notamment les écoles. Si la majorité municipale ne fait rien dans les semaines à venir nous devrons faire une pétition pour faire entendre raison à des élus qui ne pourront pas dire on ne savais pas !

Pour être parfaitement claire sur le sujet jamais émis à plusieurs reprises des réserves sur l’installation des LED dans la commune car j’avais déjà en 2010 entendu quelques réserves sur ces lampes. Mais bien évidement la parole d’un élus de l’opposition ne vaut pas grand chose pour ceux qui décident dans notre ville.
Car mettre en danger les citoyens pour quelques économies de consommation, (dont d’ailleurs aucun élus n’a eu le montant exact, ce qui nous aurait permis de faire un rapport investissement/économie pertinent) n’est pas raisonnable.

Le rapport complet

Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

L’article de FranceInter.fr

  • Modifier
 
 

L’association qui prépare la campagne électorale du maire, annonce que la commissaire de police d’Antony sera présente à leur prochaine réunion publique. Mais voilà malgrés une mise en page trompeuse la réunion annoncée n’est pas une réunion de la municipalité mais bien une réunion partisane !

Précédemment  l’Inspectrice de l’éducation nationale en charge de la circonscription sera présente, ainsi que le Principal du collège Évariste Galois avaient participé à une réunion de cette association (https://www.elugaucheblr.fr/bourg-reine-ville-sort-bois-ecole/).

A la lecture des intention de cette association on parle de lien avec la municipalité. Hors la municipalité ce sont les 33 élus du conseil municipal. En fait cette association ne fait que la promotion du Maire, pas celle de la majorité et bien sûr encore moins celle de la municipalité.
Cette association est un tremplin électoral partisan pour 2020 et en rien une association cherchant à favoriser le débat public.

Bref en utilisant les représentants des institutions à quelques semaines du début de la campagne électorale pour les municipales de 2020, il y a distorsion dans l’égalité des candidatures pour la prochaine campagne municipale à Bourg-la-Reine.

J’ai informé le sous-préfet de cette situation. Alors à moins qu’un compte rendu digne de ce nom soit envoyé à la municipalité, c’est à dire à tous les élus municipaux, nous pourrons considérer que l’association qui mènera la campagne du Maire ose tout et que c’est même à ça qu’on la reconnait.

Jean-pierre LETTRON

Evidement aujourd’hui C’est grâce à la majorité, au département et à la région que le nouveau CAEL sera construit au centre ville. Ce sont toujours les vainqueurs et les payeurs qui écrivent l’histoire. Bref merci la droite !
Mais un peu d’histoire ne fera de mal à personne.

Pour la campagne municipale de 2001 nous demandions compte tenu de la position géographique décentralisée du CAEL que la mairie crée une ligne de mini bus allant du quartier des Bas-Coquarts au CAEL en passant par le centre ville.

Pour la campagne municipale de 208 nous demandions la création d’une antenne au centre ville.

Par la suite nous n’avons toujours défendu l’idée que le trajet du centre ville au quartier des Bas-Coquarts soit aménagé pour les relier.

Le nouveaux CAEL c’est un peu comme la rue piétonne ce sont ceux qui font les choix bien après les autres qui veulent en tirer profit.

Malgré quatre interventions ce matin pas une seule n’a mis en avant que le CAEL serait plus proche des résidences HLM ou sont logé les familles populaires de BLR et qui étaient les plus éloigné du CAEL actuel. Un oubli sans nul doute !
A moins qu’à trop vouloir briller, on en oubli ceux à qui sont destiné les actions municipales.

J-P LETTRON